Lila de Carlos Lascano – Court métrage

Image

Lorsque hier j’ai découvert sur la page de Flow magazine
 
le court métrage Lila de Carlos Lascano
j’ai été conquise.

Lila fait partie d’une trilogie, qui débute en 2008 par Short love story in stop motion, puis suit en 2012 en A shadow of blue  pour se terminer par la belle Lila en 2014.

Lila a un petit coté Amélie Poulain, chère à mon cœur pour avoir fait connaitre la poésie de la vie des hypersensibles.

Bonne dégustation:

J’apprécie cette jolie fable que nous présente le réalisateur d’origine argentine.
Mais rappelons-nous, ami(e)s hypersensibles, que si nous souhaitons être épanoui(e)s, il nous faut accepter la réalité.
Non, cela ne veut pas dire d’arrêter de mettre de la magie dans la vie des autres, mais plutôt de quitter notre rôle de sauveur.
Parce que, pour de vrai, nous ne pouvons pas sauver les autres, nous ne pouvons que les accompagner dans leur vie. La seule personne qui peut les sauver, c’est eux-même!

La vie est courte, apprenons à commencer par en mettre de la magie dans la nôtre.
Si comme Lila nous voulons vivre à la mer, donnons-nous les moyen de vivre notre rêve!

mer

Food Mandala

Image

De nombreuses personnes sont surprises par mes bols de smoothie décorés (et du temps que cela représente).
Au départ ce sont de simples smoothies bowls, c’est à dire un bol rempli de smoothie auquel on ajoute dessus des graines, des fruits et autres bricoles croustillantes (toppings).
C’est un allié magnifique du petit déjeuner (mais aussi du goûter).

YYSmoothie: Mangue-Litchi 
Toppings: Graines de sésame noir - Noix de coco rappée

Avant je mangeais des trucs, choses, aliments malsains pour mon petit corps. Et depuis que je me suis mise (et le reste de la maison avec) à ces Happy Bowl comme je les appelle, le plaisir pour commencer la journée est incomparable!

Alors pour les smoothies bowls (ou Happy bowls) Mandala c’est encore autre chose.
Depuis 2 ans, j’ai appris à ralentir, à prendre soin de moi, à méditer et à travailler à vivre les instants en pleine conscience.

Certains font des mandalas en dessin et/ou coloriage. Moi j’utilise la nourriture.
Cela me permet d’apprendre la patience. J’éprouve du plaisir à créer (et à manger) ces petites œuvres éphémères (car c’est de cela dont il est question).

Au départ, le mandala (cercle en sanskrit) est une pratique utilisée chez les moines tibétains. Ils produisent des œuvres magnifiques avec du sable coloré. Une fois terminé, il est effacé, le sable est ensuite rassemblé et sera offert à une divinité.
Le mandala a pour but de montrer que rien ne dure.
Il permet d’appréhender l’aspect fugace de toute vie.

 

Amusez vous bien et n’hésitez pas à partager vos mandalas!
Bon appétit!